UA-11545158-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blog confiance-partage - Page 5

  • Du choix de la liberté

    Imprimer

    Un ami m’a demandé un exemple de « c’est MOI qui décide »

    Ou dit autrement : « Ai-je déjà posé un acte libre ? »

    À l’annonce de la maladie de Maria et de ses implications, j’avais le choix de la laisser partir en maison de repos ou de la faire revenir à domicile. J’ai choisi le retour à domicile.

    Oui, tout au long de ma vie j’ai posé (pas toujours) des actes libres et je vais répondre par un paradoxe :

    « Plus je fais la volonté de notre Bon Papa, plus je suis libre. »

    Je m’en explique.

    En Dieu, il n’y a que Bonté et Amour. Il m’a donné la vie par pure bonté et amour. C’est un don gratuit et sans conditions. Un don qu’il ne reprendra pas. Notre avènement à la vie est pour toujours…… quels que soient nos choix.

    Si Dieu est Amour, il est aussi Omniscient et Tout-Puissant. Omniscient, c’est à dire que rien ne lui échappe. Il sait tout, connait tout, voit tout. De plus, il sait exactement ce qu’il y a a faire à tout instant et dans toute situation pour poser un acte d’amour pur. Enfin, sa toute-puissance est toujours au service de l’acte pur ; l’acte pur n’est jamais impossible à accomplir.

    Pour en revenir à moi, il est bien sûr toujours possible de trouver un tas de raisons à mon choix du retour à domicile de Maria. Je ne nie pas le fait que cela peut aussi m’apporter des satisfactions et que ce choix peut être entaché d’une volonté propre et de raisons secondaires inavouées. Néanmoins, il y a tout de même choix. Pourquoi une solution plutôt que l’autre ? Si je n’avais pensé qu’à moi, j’aurais fait le choix de la maison de repos. Cela aurait été beaucoup plus facile à gérer. Mais Maria, je l’aime, et de ce point de vue, la décision était sans ambiguïté le retour à domicile, quoi qu’il m’en coûte. Rien ni personne n’aurait pu me faire changer d’avis.

    Sur le moment, il est difficile parfois de prendre la bonne décision ; mais le temps est un bon révélateur. Aujourd’hui, je sais que j’ai fait le bon choix.

    Pour en finir, si je regarde mon passé, je ne peux que constater que mes choix ont été mes choix. Et ma vie s’est déroulée selon ces choix, bons ou mauvais, mais toujours avec une petite voix ténue tout au fond de moi m’appelant à faire les bons choix. Le bon choix, nous n’y sommes jamais obligés, alors que les mauvais relèvent toujours de pulsions que nous ne contrôlons pas.

    En faisant un mauvais choix je m’enferme dans mes traumatismes ; en faisant un bon choix je suis libre et reste libre.

  • Perception de l'infini

    Imprimer

    Aujourd’hui, j’ai visionné la video du jour sur phytospiritualité :

    http://spinescent.blogspot.com/2020/05/un-voyage-sur-place.html

    C’est intéressant de nous situer entre très grand et très petit !

    Juste avant de voir la vidéo, j’étais justement à méditer sur l’infini de Dieu et de l’Homme. Je me rends compte que l’infini revêt de jour en jour un peu plus de signification pour moi. Je me rends compte que « infini » prend du sens. Cela me parle.

    L’infini est plus grand que ce que nous montre la video. La video fait un zoom sur le très grand et le très petit, mais comme on le voit très bien dans cette video, il y a un moment où le zoom s’arrête. L’infini c’est plus que cela. Il n’a pas de limite.

    Si je ferme les yeux et me laisse habiter par l’infini, c’est un océan sans limites (autant matérielles que spirituelles), et de toutes parts (pas seulement dans deux directions) dans lequel je suis comme en lévitation. Toutes forces paisibles me bercent dans cet océan de bonheur.

    Je ne peux que vous souhaiter ce bonheur……

    Amicalement. André.

  • Je vous aime !

    Imprimer

    Je viens de voir la citation du jour sur le site de Taizé :

    vendredi 29 mai
    La foi est la garantie de ce que déjà nous espérons et une manière de connaître des réalités qui ne se voient pas.
    He 11,1-10

    J'aime à le partager avec vous, tant il me parle. Si aujourd'hui je pense avoir enfin fait le tour de la limite de compréhension humaine du mystère de Dieu, c'est bien par le biais de ma foi. "connaître des réalités qui ne se voient pas" ==> connaître Dieu !

    Aujourd'hui, sans vouloir me vanter, lorsque je vois l'immensité de l'amour de Dieu, et ainsi du pourquoi il nous a créé avec son plan, je peux dire que, humainement, je le connais.

    Ah ! Quel baume pour le coeur de le connaître ainsi !

    Son amour est tel !! Faire sa volonté est d'un tel réconfort, d'une telle paix !!

    Aimons nous les uns les autres de son amour !

    Je vous aime ! André.

  • Engendré, non pas créé

    Imprimer

    Tiens, il me vient une réflexion !

    Le Fils de Dieu est dit : « Engendré, non pas créé »

    Et nous, lorsque nous, nous avons un enfant, nous engendrons un fils ou une fille.

    À travers les hommes, Dieu se multiplie en Enfants de Dieu.

    Dieu qui est trinitaire et infini par nature, se recrée en un dieu infini.

            Tout en restant Un !

    Amusant, non !

  • Noosphère et Fils de l'Homme

    Imprimer

    Jésus s’est plu à se nommer « Fils de l’Homme ». Pourquoi ? Cette question est toujours restée pour moi comme une énigme. Comment faut-il l’entendre ?

    Aujourd’hui je dirais : « La noosphère en serait la réponse ».

    C’est notre pensée qui a demandé au Fils de Dieu à s’incarner. L’Humanité a appelé Dieu, a crié vers Dieu de venir à son secours. Du fond de sa souffrance, l’Homme a pleuré devant Dieu de lui donner un sauveur…… et le Verbe s’est fait chair ! Le Verbe est devenu le Fils de l’Homme !

    Qu’en pensez-vous ?……