UA-11545158-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pourquoi sommes-nous là

Imprimer

J’ai beaucoup apprécié cette video ci-après qui énonce des vérités très profondes et intéressantes, mais j’ai besoin d’y apporter un commentaire sur une réelle difficulté.

 point de vue chamanes

Je relève deux choses qui se rejoignent ; c'est au sujet du pourquoi nous sommes incarnés et de la manière de ce pourquoi.

Si j'ai bien compris, selon Christian et Johanne, nous choisissons notre incarnation à partir de notre corps de lumière; nous fixons notre objectif à atteindre ; et nous revenons plusieurs fois dans un corps physique si nécessaire.

Mais cela supposerait que notre existence lumineuse ait toujours eu une existence propre. Cela nous apparenterait tout à fait à Dieu. Or, si je m'interroge, je ne peux prétendre être Dieu. J'entre en contradiction avec l'idée que j'ai d'un Dieu unique. Et je serais curieux de connaitre leur position sur la personne de Jésus.

Je les rejoins donc un peu sur le fait que nous ayons un objectif à atteindre, sur le fait que nous sommes uniques, sur le fait que notre chemin n'est pas tout tracé et tout aussi unique, sur le fait que nous ayons à nous épanouir dans l'amour et le partage avec nos frères, etc, mais ! mais je ne les rejoins pas sur le point de l'incarnation. Sans Dieu, sans volonté de sa part, nous n'avons pas d'existence.

Dieu nous crée, certes pour une vie éternelle. Une vie de bonheur qui peut commencer dès maintenant. Mais il nous crée. Nous ne sommes pas préexistants. Et je veux bien concevoir que notre objectif de vie soit concerté avec lui, mais là aussi, je ne pense pas que nous ayons plusieurs incarnations pour y parvenir. Je pense plutôt que d'autres, par la suite, peuvent prendre le relais pour achever ce que nous entamons.

J'aime l'exemple d'Élie que les écritures disent qu'il doit revenir. Et Jésus qui, parlant de Jean-Baptiste, dit qu'il est venu mais n'a pas été reconnu. Jean-Baptiste, animé de l'esprit d'Élie, a parachevé l'oeuvre de celui-ci. C'est ainsi que je l'entends.

Je vous laisse à votre méditation et vous embrasse affectueusement. André.

Écrire un commentaire

Optionnel