UA-11545158-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2017

Liberté sacrée ou sacrée liberté

Ce matin, lors de ma méditation, j'ai repensé à ce que j'ai écrit sur la page d'accueil de www.confiance-partage.com au sujet de notre tendance à ne prendre que ce qui nous conforte dans nos propres idées lors d'un échange. Je pense que cela tient à notre racine "Liberté".

Je m'explique : Dieu nous a créés libres ; Il nous veut libres. C'est un point incontournable, irrépressible, irréductible pour un véritable amour. J'insiste ; sans une totale liberté, il n'y a pas d'amour vrai et pur.

Or, notre pensée s'est construite à partir de notre vécu. Nous cherchons la vérité, et c'est à partir de notre prime existence —bien que né libre et jaloux de notre liberté fondamentale — que nous avons construit notre pensée. Malheureusement, il se peut que notre pensée soit fausse, mais notre liberté passe avant l'exactitude de notre schéma de pensée. Nous avons l'impression que remettre en cause notre schéma de pensée, c'est remettre en cause notre liberté. Ainsi, se plier à la pensée d'une autre personne — cette pensée fût-elle plus vraie que la mienne — c'est perdre une partie de cette liberté fondamentale………… impensable, inacceptable !!

Alors, sommes-nous condamnés à persévérer dans l'erreur ?… Je ne pense pas.

Notre pensée n'est pas seule constitutive de notre liberté. Nous pensons avoir construit librement notre pensée, mais celle-ci, lorsqu'elle erronée, est en fait un frein à la véritable liberté des Enfants de Dieu. Seule la Vérité Vraie peut nous rendre vraiment libre. Seule la Vérité venant de Dieu, יהוה, est acceptable.

Alors, comment se libérer ?…

J'ai entrepris la lecture d'un livre très intéressant : "Moïse" par André Chouraqui. J'y trouve un vrai parallèle au sujet que je viens d'aborder. L'auteur insiste fortement sur le fait que ce n'est pas Moïse qui a libéré son peuple. C'est יהוה qui délivre son peuple. C'est יהוה et יהוה seul qui est en mesure de nous délivrer. Moïse n'est qu'un intermédiaire. De même, nous ne sommes que des intermédiaires. Nous sommes absolument incapables de faire advenir la vérité dans le coeur d'une autre personne. Cela appartient à יהוה.

Nous pouvons exposer nos idées, en débattre, argumenter et que sais-je encore, mais nous ne pouvons pas infléchir d'un iota la pensée d'autrui. יהוה seul peut apporter le déclic qui nous fera aborder notre propre pensée sous un autre angle, nous amènera à une compréhension plus complète et plus claire.

Et c'est bien ainsi. יהוה est tellement respectueux de notre liberté qu'il nous laisse à nos pensées erronées tant que nous ne lui demandons pas de nous faire progresser vers plus de vérité. C'est à nous de lui en faire la demande. Nous avons à le lui demander d'un coeur vraiment sincère, capable de se mettre à son écoute. Et Tant que nous ne nous y engageons pas de tout notre être, mettant notre vie dans la balance et insistant lourdement à ce qu'il nous enseigne, יהוה ne nous oblige pas à l'écouter.

Frappons avec beaucoup d'insistance,…… insistons encore et encore…… et יהוה nous ouvrira.

 

Très amicalement. André.

Commentaires

Cela me rappelle le commentaire de notre curé sur notre feuillet hebdomadaire au sujet des lectures du dimanche 1er octobre 2017.
Le voici :
Semaine du 2 au 8 octobre 2017 26e dimanche du temps ordinaire A
Paroles, paroles...
La vérité de l'homme se révèle par ses actes et
non par ses paroles.
Il ne suffit pas d'entendre l’enseignement de Jésus, il faut le mettre en pratique.
Ce que Jésus attend : c’est le témoignage d’une vie. Pas des discours !
P. Gilles Vadon

Écrit par : Isabelle | 05/11/2017

Bonjour,
À propos de liberté et de vérité, je viens de visionner sur internet une vidéo nous proposant de l'approcher davantage et dans de meilleures conditions. En voici le lien :
http://regenere.org/videos/le-top-des-videos-regenere/enfin-du-soin-na-5choisi-la-vie-la-loi-de-la-semence.html
Amicalement,
Alexis

Écrit par : Alexis | 07/11/2017

Merci pour ce lien.

Écrit par : andré | 12/11/2017

Je trouve que la lecture d'aujourd'hui répond plutôt bien au thème de la liberté.Le voici :

VENDREDI 17 NOVEMBRE 2017
du livre de la Sagesse (13, 1-9)

De nature, ils sont inconsistants, tous ces gens qui restent dans l’ignorance de Dieu : à partir de ce qu’ils voient de bon, ils n’ont pas été capables de connaître Celui qui est ; en examinant ses œuvres, ils n’ont pas reconnu l’Artisan. Mais c’est le feu, le vent, la brise légère, la ronde des étoiles, la violence des flots, les luminaires du ciel gouvernant le cours du monde, qu’ils ont regardés comme des dieux. S’ils les ont pris pour des dieux, sous le charme de leur beauté, ils doivent savoir combien le Maître de ces choses leur est supérieur, car l’Auteur même de la beauté est leur créateur. Et si c’est leur puissance et leur efficacité qui les ont frappés, ils doivent comprendre, à partir de ces choses, combien est plus puissant Celui qui les a faites. Car à travers la grandeur et la beauté des créatures, on peut contempler, par analogie, leur Auteur.
Et pourtant, ces hommes ne méritent qu’un blâme léger ; car c’est peut-être en cherchant Dieu et voulant le trouver, qu’ils se sont égarés : plongés au milieu de ses œuvres, ils poursuivent leur recherche et se laissent prendre aux apparences : ce qui s’offre à leurs yeux est si beau ! Encore une fois, ils n’ont pas d’excuse. S’ils ont poussé la science à un degré tel qu’ils sont capables d’avoir une idée sur le cours éternel des choses, comment n’ont-ils pas découvert plus vite Celui qui en est le Maître ?
Fraternellement,
Sophie

Écrit par : Sophie | 17/11/2017

Écrire un commentaire