UA-11545158-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2017

Autre visage de la Trinité

Je suis entrain de lire le « commentaire de l’évangile » de Lanza Del Vasto, et je suis sur un passage que je ne peux que vous retransmettre. Il part de la pensée humaine, et l’homme, créé à l’image de la Trinité, donne lieu à un interprétation intéressante qui fonde les trois personnes de la Trinité.

 

Chapitre IV ; page 68

 

« À l’intérieur de la pensée, il y a comme un biseau qui la divise subtilement, et cette pensée est donc double dès le commencement, et ne peut pas ne pas être double. Cette dualité n’est pas nécessairement une rupture d’unité car c’est à l’intérieur de l’unité même que cette division se fait. Voilà pourquoi on peut dire que la conscience est un rapport avec soi-même. Comme dans toute surface, si mince qu’elle soit, il y a un avers et un revers, de même la conscience a une face intérieure et une face extérieure. Tout être a un côté non manifesté et un côté manifesté. Soi-même implique cette allée et venue de l’être. Soi est le principe et Même est le retour du principe sur soi-même. Voilà comment tout être est un, et en même temps qu’il est soi-même il est Autre que soi-même, et cet autre est encore lui-même, n’est pas séparé de lui-même. Et tant que cette séparation n’a pas lieu, il y a donc un lien entre l’un et l’autre. Ce lien est le troisième qui unit les deux. »

 

Je vous laisse « déguster » cette interprétation qui me ravit rien qu’en la relisant.

 

Amicalement. André.

Les commentaires sont fermés.