UA-11545158-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2016

Notre corps malade

Dans cette lettre, je fais suite à celle de février 2014 que j’ai mise le 28 février dernier sur le blog : « Homme à l’image de la Trinité »

J’ai supposé, dans ma conception de notre structure humaine que notre esprit est malade, et je suis passé bien vite sur les dysfonctionnements de notre corps. Ce n’est effectivement pas seulement notre esprit qui est malade ; notre corps aussi.

Il récolte le fruit de déviances à tous les niveaux. Que ce soit de naissance par notre héritage humain, par des agressions extérieures ou par nos mauvaises habitudes de vie. Nos cinq sens sont touchés et notre chair tout autant………

MAIS………

Bonne nouvelle,

notre corps n’est qu’amour devenu matière.

Qu’est-ce à dire ?…

Que notre corps, s’il n’est plus maltraité, agressé et empoisonné tendra toujours à revenir vers un état de santé.

J’ai découvert depuis peu le terme d’Homéostasie. La nature, sous quelque forme qu’elle soit, tend toujours à un équilibre vital. Cela me fait penser à un documentaire sur les cultures intensives en Inde. Certains paysans reviennent à une agriculture biologique. Leurs terres devenues stériles à force de produits chimiques retrouvent, au bout de quelques années sans polluants, un équilibre vital et organique, favorisant des cultures saines.

Je pense qu’il en est exactement de même pour notre corps. Si nous prenons soin de ne plus l’agresser et de le nourrir sainement, il retrouvera peu à peu un réel équilibre de santé. Que ce soit une santé mentale et une santé physique.

En disant cela, je ne me berce pas d’illusions. Dans notre monde de consommation, c’est une démarche extrêmement difficile à mettre en oeuvre. Il faut un courage que je n’ai pas toujours. Nous sommes continuellement agressés par des informations et des publicités diverses, jugés par des remarques de personnes ne comprenant pas notre démarche ou alimentés par des nourritures contenant des produits nocifs…… et tout cela presque toujours au nom de notre bien être !

Oui, il faut un réel courage pour en sortir, pour se mettre à l’écoute de nos réels besoins physiques et mentaux. Parce que, oui, notre corps sait ce dont il a besoin. Et nous ne savons plus l’écouter. Le tumulte ambiant nous assourdit de contre-vérités et de mensonges, même si parfois il laisse passer quelques vérités pour mieux nous tromper par la suite.

J’essaie tant bien que mal de me mettre depuis plusieurs années à l’écoute de mon corps, et sur tous les plans. Sur certains points cela me réussit bien, mais il y a encore place à bien des progrès.

Continuons notre recherche de mieux être, au sens premier de « Être ».

Amicalement. André.

Commentaires

Bonjour,
En fait, notre moral, notre ressenti, se ressent beaucoup de notre santé physique.
Pour améliorer cette dernière, à mon avis, rien ne vaut mieux qu'une bonne hygiène physique, à commencer par l'alimentation.
Pour moi et aussi pour notre planète et pour nos fournisseurs, privilégier les aliments frais, bios, locaux, de saison.
Pour les aliments frais, je ne consomme conserves et surgelés qu'en cas de recours.
Pour les aliments bios, ils ont quand même bien meilleur goût, ne coûtent pas forcément plus chers selon là où on les achètent et en tout cas sont bien moins pollués, ce qui entraine pour leurs cultivateurs une meilleure santé comme ils n'utilisent plus d'engrais chimiques ni de pesticides. D'où des économies pour notre sécurité sociale point de vue santé consommateurs et agriculteurs.
Produits locaux et de saison occasionnent moins de coûts de transports et de durée de livraison et donc des produits cueillis davantage à maturité et plus goûteux. Pas non plus de frais de serres chauffées et éclairées pour produire hors saison.
À l'heure des économies en tout genre, il me semble que ça en vaut la peine.
De plus, nos agriculteurs ont toujours été les mieux placés pour préserver nos paysages naturels. Il est donc important pour nous de les soutenir dans ce travail.
Si cela est vrai dans notre pays la France, il en est de même dans tous les autres.
Et vive nos promenades dominicales à la campagne !
Bonne santé à nous tous. Pensons aussi à nos enfants et à leur avenir.

Écrit par : esprit vert | 03/05/2016

Les commentaires sont fermés.