UA-11545158-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2016

Homme à l'image de la Trinité

Dieu est Trinité, c'est-à-dire que trois personnes (Père, Fils, Esprit) sont un seul Dieu. C'est aussi, en partie, ce que j'ai exprimé par la troisième affirmation de Confiance Partage : "Il est plus que trois et toujours Un".

Or, je l'ai dit dans la lettre de janvier, nous sommes créés à l'image de Dieu, donc trinitaire aussi (Âme, Corps, Esprit).

- L'Âme est à l'image du Père. Elle est éternelle. Son origine est de Dieu, sans commencement, ni fin. Elle est notre Principe. Celle qui est à la racine de notre être. Immatérielle. Intemporelle. Pur don de Dieu.

- Le Corps est à l'image du Fils. Conçu par nos parents biologiques. Héritage de tous nos ascendants. Inscrit dans le temps. Par principe, fruit d'une union d'amour. Je dis bien "par principe" et non "en principe". Notre Corps est toujours le fruit d'un amour. Même si ce n'est qu'un acte involontaire, voire même un viol pour les plus extrêmes, l'Amour est tout de même présent. Un nouvel être ne peut pas venir au monde sans que Dieu y ait semé l'Âme qui ira avec ce corps. Même si personne n'a désiré cet être, Dieu, Lui, l'a désiré. Dès la conception, Dieu a déjà un Amour inconditionnel pour cette nouvelle créature. Il n'y a pas un homme qui ne soit aimé et aimable. Dieu est témoin de notre dignité personnelle.

- L'Esprit est à l'image de l'Esprit. Il peut être esprit avec un petit "e", mesquin, pauvrement humain, calculateur, portant jugement, etc… mais il peut aussi participer de l'Esprit, prenant alors un grand "E". Esprit fondamentalement mû par l'Amour. Il est le lien entre le Corps et l'Âme, et en même temps ce qui nous relie aux autres, à toute la Création et à Dieu. Adam, qui vivait de l'Esprit, s'est forgé un petit esprit jugeant du bien et du mal. À nous de retrouver le chemin vers l'Esprit d'Amour. Si notre union est pleine et entière avec l'Esprit de Dieu, alors il n'est plus qu'un Esprit, consacrant l'Union parfaite avec Dieu. Alors nous sommes et restons nous-même, tout en ne faisant qu'Un avec Dieu.

"Il est plus que trois et toujours Un"

Tout en écrivant, je réfléchi à ce qui est malade en l'Homme…… et cela me semble maintenant une évidence ; c'est son esprit. L'Âme issue directement de Dieu est pure et simple. Le Corps lui aussi, façonné de matière issue de l'Amour de Dieu, souffre de dysfonctionnements. Et les dysfonctionnement, à mon avis, viennent de notre conception de la vie, de notre esprit qui s'est séparé de l'Amour Pur, de l'Amour Divin. Le péché qui a été introduit par la faute d'Adam a infecté l'esprit de l'homme, l'a séparé de l'Esprit d'Amour. Notre esprit est malade. Nous vivons dans la peur, le jugement et la convoitise (Adam s'est caché et Caïn a tué Abel par jalousie). Il ne tient qu'à nous de sortir de cet état pour retrouver notre union à Celui qui n'est qu'Amour. Il n'y a plus de peur alors, plus de haine, plus de convoitise. La Création reprend alors ses couleurs douces et joyeuses à nos yeux, couleurs qu'elles n'ont jamais quittées.

Cela m'a fait penser que je n'ai pas donné le point de départ de ma réflexion qui était le psaume 50 "Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché…"

Et je reprends maintenant la réflexion par le début cette fois.

C'était un soir, en me couchant, j'ai pour habitude de dire le psaume 50. Il y a toujours un passage que je trouve difficile, qui me blesse un peu, et c'est vers la fin lorsqu'il est dit : "Si j'offre un sacrifice, tu n'en veux pas, tu n'acceptes pas d'holocauste. Le sacrifice qui plait à Dieu, c'est un esprit brisé. Tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un coeur brisé et broyé…"

"Le sacrifice qui plait à Dieu, c'est un esprit brisé." : Cela me blesse car j'ai l'impression que Dieu prend plaisir à ma souffrance ; c'est intolérable !! J'ai regardé plusieurs traductions, et toutes s'accordent sur le sens des mots. Mais alors ?!?… J'ai compris alors que le psaume parlait de notre esprit étriqué, mesquin. Si cet esprit là est brisé, si notre coeur malveillant est broyé, ce n'est pas pour nous détruire et nous écraser, mais pour que Son Esprit puisse oeuvrer en nous. Pour que nous puissions nous unir à Lui.

Un peu plus avant dans le même psaume, il est d'ailleurs dit : "…Crée en moi un coeur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit. Ne me chasse pas loin de ta face, ne me reprends pas ton esprit saint. Rends-moi la joie d'être sauvé, que l'esprit généreux me soutienne. …"

Dieu ne nous veut donc pas sans esprit, mais avec un esprit sain(t), dépouillé de toute trace de souillure.

Que Son Esprit habite en nous, ne faisant qu'un avec notre esprit.

Les commentaires sont fermés.