UA-11545158-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2010

De la confession

En discutant avec un ami, celui-ci m'a fait part d'une évolution de sa pensée concernant le sacrement de la confession.

Lorsqu'il était jeune homme, il était très troublé et indisposé à l'égard de la confession qu'il percevait comme une intrusion dans sa vie personnelle. Quel pouvait être le sens du pardon donné par le prêtre ?...

Aujourd'hui, les années ont passé et il voit ce sacrement différemment. C'est à l'image d'une personne qui se tourne vers un psychiatre afin de dire ses pensées les plus intimes. Dire ses fautes, reconnaître ses manques en les exprimant par des mots, permet de retrouver la paix, de soulager sa conscience...

Commentaires

Normalement, ce n'est pas le prêtre qui pardonne, c'est le Christ. Le prêtre n'est qu'un intermédiaire. Et de par sa formation, il a tout de même certaines connaissances que tout le monde n'a pas. Enfin, on peut l'espérer.
Et puis dire ses fautes, ses erreurs, c'est aussi mieux les reconnaitre, et éviter par la suite qu'elles ne se reproduisent. C'est important d'y réfléchir, d'y trouver un sens, pour plus de vie à l'avenir.

Écrit par : Lilou | 06/12/2010

Les commentaires sont fermés.