UA-11545158-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2010

Notre propre caillou blanc

J'ai reçu le texte ci-après, et je ne résiste pas à la tentation de le partager avec vous. J'y apporterais seulement une petite précision. Si l'image de la goutte d'eau rejoignant l'océan est très évocatrice de notre destinée (devenir Dieu), elle risque d'induire en erreur en faisant penser que nous serions "dissous" dans l'Être. Au contraire, je pense que nous garderons notre identité propre. C'est attesté par le caillou blanc que nous retrouvons dans l'Apocalypse 2,17. Notre nom nouveau y est écrit. Ainsi notre personnalité n'est pas détruite ; elle unie à l'Énergie Universelle.

"Comment pouvons-nous connaître Dieu, puisque ce qui est limité ne peut connaître l’illimité ? En tout cas, pas par nos cinq sens. Nous connaîtrons Dieu quand nous entrerons dans son immensité, quand nous nous fusionnerons avec Lui, quand nous ferons partie de Lui. Tant qu’une goutte d’eau est séparée de l’océan, elle ne peut le connaître ; mais quand elle retourne à l’océan, on ne peut plus l’en séparer, elle est devenue l’océan et elle le connaît. Donc, tant que l’être humain reste comme une goutte séparée, il ne peut pas comprendre l’immensité et l’infini de Dieu. Il faut qu’il se fonde, qu’il se fusionne, qu’il se perde en Lui. C’est alors qu’il Le connaît, parce qu’il devient Lui, il est Lui. Mais jusque-là il restera en dehors de Dieu, et il continuera à se poser des questions sur son existence." de Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Les commentaires sont fermés.