UA-11545158-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2009

Suite au mail d'une amie...

Merci pour le beau texte, mais je n'ai pas pu m'empêcher de faire quelques corrections avant de le retranscrire ci-dessous ; le mot "Dieu" étant un peu trop présent à mon goût. Souvent je préfère "Lui" ou "Il", plus impersonnels et distanciés des religions "officielles". Confiance Partage ne se réclame d'aucune religion ; je tiens à rester du côté de l'Être, et non du Dieu de telle ou telle religion.

Je rebondis aussi sur la phrase : "Dieu parfois ne dit rien"... Moi, j'ai parfois l'impression qu'il n'arrête pas de parler ; tous les moyens sont bons (collègues, amis, voisins, nature, animaux, etc... etc...)... mais il est sûr qu'on ne l'entend que dans le Silence et sa Parole est alors un souffle léger... qui se passe de toute parole charnelle et de tout commentaire !... En fait, pour moi, ce sont nos "bruits" qui nous empêchent de l'entendre, mais Lui reste toujours Présent. D'ailleurs, nous avons la vie et l'être par Lui ; Il est toujours là.

Chère amie, je trouve intéressant la "matière" que tu m'as donnée à partager dans ton mail, et je me permets de mettre ma réponse sur le blog pour que d'autres en profitent...

 

Confiance en Dieu

Vis le jour d’aujourd’hui,
La Vie te l’offre, il est à toi,
Vis-le en Être

Le jour de demain est à Dieu,
Il ne t’appartient pas.
Ne porte pas sur demain
Le souci d’aujourd’hui ;
Demain est à Lui, remets-le Lui.

Le moment présent est une frêle passerelle.
Si tu le charges des regrets d’hier,
De l’inquiétude de demain,
La passerelle cède et tu perds pied.

Le passé ? Il t’est pardonné.
L’avenir ? Il t’est offert.
Vis le jour d’aujourd’hui
En communion avec l’Être.


D’après une religieuse tuée en  Algérie
10/11/1995

Commentaires

A propos du Dieu des catholiques, j'entends de plus en plus de prêtres dirent que Dieu le Père est à la fois Père et Mère.
De même, le premier adam devait être androgyne, puisqu'il est dit dans Genèse chapitre 1 verset 27: "Dieu crée l'adam à son image, le crée à l'image de Dieu, les (?) crée mâle et femelle." et toujours dans Genèse chapitre 2 verset 21 et 22: "Yhwh Dieu ensommeille l'adam, et l'adam s'endort. Il prend une des côtes de l'adam, et referme les chairs. Avec la côte prélevée sur l'adam, Yhwh Dieu bâtit une femme, et la pousse vers l'adam."

Écrit par : Lilou | 20/12/2009

Se poser la question du sexe de Dieu, revient à mon avis à se poser la question du sexe des anges !... Question sans réponse...
Il me semble seulement que quelqu'un avait posé la question à Jésus sur les relations hommes/femmes après la mort : "de qui sera-t-il le mari après avoir eu 7 femmes ?..." Et celui-ci de répondre : "vous serez comme des anges"...
A mon avis, chacun est unique, qu'il soit homme, ou qu'il soit femme,... et après la résurrection, la question du sexe ne se posera plus. Nous serons tout simplement unis à l'Un de l'univers, Dieu... tout en restant uniques.

Écrit par : l'auteur du blog | 22/12/2009

D'après le commentaire de l'auteur de ce blog, on serait donc complet, sans aucun manque, donc androgyne. Ce qui revient à ce que je disais précédemment.

Écrit par : Lilou | 23/12/2009

Presque ; à mon avis nous sommes complets en devenir. Actuellement, dans notre vie présente, incomplets, sexués... Puis nous serons une personne complète dans l'Un.

Écrit par : l'auteur du blog | 23/12/2009

Je suis retournée sur le site et y ai découvert toutes les réflexions sur le dilemme chair/esprit . Je ne crois pas non plus que le corps soit à fuir mais à soigner comme "habit" de l'âme. Tant que nous sommes dans cette vie il est don de Dieu pour L'approcher cf ps.33:verset9

" Goûtez et voyez, le Seigneur est bon. "
C'est bien du concret ! Et quand Jésus nourrit les foules lui-même ! Je ne vois pas la cohérence de Dieu à nous créer avec un corps si c'était pour le dénigrer...! Je pense aussi que ce sont les excès ou dérives qui sont dangereux pour notre âme tout autant que pour notre corps lui-même. Je n'aime pas la philosophie de Nietzsche mais j'ai trouvé une réflexion de sa part qui donne à réfléchir : "En ton corps il est plus de raison qu'en ta meilleure sagesse. L'âme fait son corps, et le corps, pour qui sait l'examiner ou l'entendre, la révèle."

Pour ce qui est des animaux cela fait longtemps que je me demande s'ils ne sont pas beaucoup plus proches de Dieu que nous.

"Les créatures sont comme une trace des pas de Dieu ",St Jean de la Croix .

Je ne sais pas pourquoi mais la souffrance d'un animal me percute encore plus que celle d'un humain .Peut-être parce qu'ils nous font confiance et que nous sommes responsables ? Là, je n'ai pas encore compris pourquoi la chaîne alimentaire fonctionne sur la mort des uns pour la survie des autres ? As-tu une idée ?

Écrit par : Annie | 24/12/2009

Au sujet des animaux, ils tuent pour se nourrir, dès qu'ils n'ont plus faim, ils s'arrêtent; ce n'est pas comme certains être soi-disant humains. Il n'y a pas de méchanceté là-dedans, ils suivent leur instinct. Je parle des animaux sauvages, pour les domestiques, quand leur maître est pervers, ils sont souvent pervertis eux-mêmes.
Pour les plantes, qui sont des êtres vivants elles aussi, on s'en nourrit bien aussi, il y a même des savants qui ont découvert qu'elles souffraient quand on les blesse.
S'il n'y avait pas des prédateurs pour les animaux, il y aurait vite surpopulation, déséquilibre (j'entends dans les rares lieux naturels où l'homme n'est pas encore intervenu), et les prédateurs s'attaquent en priorité aux animaux les plus faibles, ou malades. De même, comme pour la vie des animaux, ainsi que pour la notre sur terre, notre corps est appelé à vieillir et à mourir, je ne pense pas que ce soit pire de mourir pour servir de nourriture que de vieillesse et d'usure.

Écrit par : Lilou | 26/12/2009

Je pense même qu'il est préférable de mourir pour servir de nourriture, plutôt que sans avoir accompli ce que nous étions censés faire dans cette vie...

Écrit par : l'auteur du blog | 15/01/2010

Les commentaires sont fermés.