UA-11545158-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2018

Être Dieu ou le devenir (suite)

Je pensais que nous ne pouvions être Dieu et ne pas le savoir. Et aujourd’hui je doute : peut-être que si ! Jésus, en tant qu'homme, ne connaissait pas d'emblée sa nature Divine.

Cela m’a fait méditer ces derniers jours sur la vie intérieure de l’homme Jésus. Deux phrases me tiennent en haleine : « Rien n’est impossible à Dieu » et « Il s’est abaissé lui-même à notre condition d’homme ».

Ainsi je pense aujourd’hui que Jésus, tout Dieu qu’il est, n’a pas eu, de naissance, la claire conscience de sa Divinité Filiale au Père. Comme nous, il a cheminé à travers ses expériences humaines. Comme nous, il a scruté la nature, le monde et sa vie intérieure à la recherche de sens. Et comme tout Juif de son époque, il a scruté l’ancien testament pour retrouver ses origines et l’histoire de laquelle il est issu.

Je pense que c’est progressivement, entouré de ses parents et par la méditation et la prière, qu’il s’est approché du mystère dont il est habité : Sa filiation Divine avec le Père. Lui qui est à l’origine de toute la création a peu à peu réalisé que c’est lui-même, le seul et unique Dieu Fils de Dieu, qui est venu dans le monde, envoyé par son Père, pour annoncer une bonne nouvelle.

Toutes les écritures l’annonçait et toute sa vie durant il a grandi en grâce et en connaissance de cette filiation, jusqu’à pouvoir appeler Dieu son propre Père, jusqu’à prendre conscience qu’il était le Fils unique du Père, venu en ce monde pour appeler tous les hommes au salut. Son intériorité d’homme s’est ouverte à son Essence Divine.

Et nous ?! 

Nous avons en effet notre origine en Dieu. Et si je m’interroge, je peux dire que, par ma foi en Jésus, Fils de Dieu, je suis Enfant de Dieu. Si je ne brise pas ce lien de foi, je suis Enfant de Dieu dès maintenant et pour l’éternité. Jésus est venu pour vivre en nous et nous faire participer à sa filiation Divine. C’est très clairement exprimé dans sa prière avant sa passion (Évangile de Jean, chapitre 17).

Aujourd’hui, je peux prier : « Dieu ; garde-moi de ne jamais me séparer de Toi ! Ce lien d’amour que je ressens en moi, qu’il reste présent jusque dans l’éternité ! Et que tous les hommes puissent te prier ainsi. »

Vivons de cet amour dès à présent et je vous embrasse. André.

Écrire un commentaire