UA-11545158-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/08/2015

Du possible à l'impossible

Une réflexion me vient d'un texte de Bernard Feillet (« Les arbres dans la mer » Desclée de Brouwer) :

"…Il revient à chacun, c'est le travail d'une vie, de relier l'expérience du passé à l'épreuve du présent dans l'annonce de l'avenir…" (p 140-142)

Cette première citation me semble tout à fait juste. Nous avons, dans le présent, la belle tâche de faire le lien entre passé, présent et avenir. C'est grâce à l'héritage de tous nos ascendants que nous sommes là aujourd'hui, et nous avons à l'assumer et à le prolonger vers le but qui nous est promis : Dieu lui-même.

Et aussi ce passage que je trouve vraiment difficile de compréhension :

"…Le courage d'être est l'entreprise de vivre, d'investir sa vie dans la limite de l'amour. Pour ne pas être une illusion, l'amour relève du courage du possible et non pas de l'impossible du désir.
Ce courage est la tentative d'aimer. Alors l'impossible du désir ne conduit pas au désespoir de la limite, il libère le possible de l'impossible. Aimer est l'entreprise libérée qui assume tous les désirs dans la permanence du désir infini…" ( p 67-69)


Je vous en donne mon point de vue, et vous me direz ce que vous en pensez…

Pour moi, il n'est rien d'impossible, la seule condition étant de demeurer dans l'amour. Mon désir le plus élevé — devenir Dieu — n'est plus de l'ordre de l'impossible. C'est devenu possible par l'incarnation du Fils. L'accès à la Divinité nous est devenu possible. À Dieu tout est possible ; Que pourrait-il nous rester d'impossible ?…

L'impossible du désir est, pour moi, devenu une réalité tout à fait possible… même si elle n'est peut-être pas pour tout de suite… mais avec certitude pour demain.

Le courage d'être est donc d'accomplir MA tâche, celle pour laquelle je suis né, en réalisant MA part de contribution à la construction de la Jérusalem nouvelle. J'entre dans l'impossible si je veux en faire trop, ou si je m'écarte de MON chemin. Je n'ai pas à réaliser l'impossible ! Mais j'ai à réaliser ce pour quoi j'ai été créé. ET ÇA, C'EST POSSIBLE !!

Ainsi, libéré du désir d'accomplir à moi seul la totalité du chemin vers la Divinité, je me concentre sur mon action présente que Dieu me donne la force et l'intelligence d'accomplir parfaitement.

Dieu nous aime. Alleluia !

Et moi aussi. André.

Les commentaires sont fermés.