UA-11545158-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2014

Le salut offert à tous par amour

En cette fin d'année, je reprend le thème très largement repris ces derniers jours de l'apocalypse ; la fin des temps. C'est un article envoyé par ma sœur qui m'a donné l'idée d'en faire le sujet de cette lettre.

De tous temps, l'homme pense et envisage ("souhaite") la fin du monde. Chaque génération constate que sa situation est intolérable, et que cela ne peut pas continuer ainsi sans une forte remise en question, un bouleversement total et radical… et pourtant cela dure depuis plusieurs milliers d'années sans que l'on en voie réellement la fin.

Moi, je pense aussi que ce monde aura une fin, mais peut-être pas si "terrible" ou "terrifiante" que cela. Une fin, oui. C'est ma foi qui me le dit. Jésus a promis de revenir, et que ce serai la fin. Parole divine qui ne peut se dédire, qui ne peut que s'accomplir… Mais quelle fin ?!…

En scrutant les textes, il en ressort bien souvent que ce serait une fin terrible ; un jugement ; condamnation pour certains et louanges pour d'autres. J'y souscrit aussi, SAUF que je crois aussi en l'homme, comme Dieu nous fait aussi confiance. L'homme est capable des pires actes (Cain a tué son propre frère Abel pour une simple jalousie), mais aussi capable d'amour.

Dieu nous aime, me dit ma foi. Dieu nous aime et moi aussi je suis appelé à ce même amour. M'appuyant sur mon expérience personnelle, je sais que cet amour est inconditionnel, total et sa seule limite est notre propre liberté. Dieu nous aime tant qu'Il accepte que Sa créature puisse se séparer de lui, lui tourner le dos. Mais Dieu sait aussi que le bonheur ne peut être qu'avec Lui, en Lui. Il veut notre bonheur, et tout son plan de salut est subordonné à cet objectif : notre bonheur éternel.

Ainsi, en lisant les évangiles, j'y vois un Jésus qui n'est pas venu pour juger, mais pour sauver. Un Jésus venu offrir le salut à toute personne de bonne volonté. Un Jésus à la recherche de la centième brebis qui s'était égarée (n'y en aurait-il pas de perdues ?). Un Jésus venu nous annoncer une bonne nouvelle… Et je ne crois pas que ce soit une bonne nouvelle si la majorité des individus sont condamnés à un enfer éternel…

Ayant personnellement gouté au pardon de son amour, je ne peux croire qu'il y ait beaucoup de monde en enfer. Je pose donc l'équation : "Dieu nous aime" ==> "Il s'engage à sauver tous les hommes". Comment peut-Il s'y prendre pour sauver un maximum de ses créatures ?…

Ma réponse : Jésus, Son Fils a donné sa vie pour nous racheter de nos fautes et nous offrir le pardon éternel. Nous sommes invités à accueillir ce pardon. 
"Pardonne-nous nos offenses
Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés" 
ai-je écrit le mois dernier. Si nous ne pardonnons pas, notre cœur reste endurci et le pardon de Dieu ne peut pleinement agir en nous,… et nous restons prisonniers de nous-même. 

Pardonnons. Aimons nos frères. Tel est le résumé de toute la loi. Nous ne pouvons aimer nos frères sans aimer Celui qui est à l'origine de toute créature et donc de nos frères. AIMONS EN VÉRITÉ TOUS NOS FRÈRES. C'est ce que je nous souhaite pour cette nouvelle année 2015…

Amicalement. André.

Les commentaires sont fermés.