UA-11545158-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2014

De la fatigue

Vendredi dernier, nous avons abordé en groupe de discussion la question de la fatigue. Le débat fut très riche et intéressant. Certains se sentent épuisés après une journée de travail, d'autres non…

Gitta Mallasz disait que celui qui agit au temps juste ne connais ni fatigue, ni repos. Je partage tout à fait ce point de vue. Et une participante à notre débat nous a indiqué un passage de la Bible qui va tout à fait dans ce sens : Isaïe chapitre 40 versets 27 et suivants. Je vous invite à le lire.

En fait, tout est dans l'accomplissement de la volonté de celui qui nous a donné vie. Je veux dire, Dieu. Sa volonté est toujours pour notre plus grand bien. Tout en préservant notre plus grand bien, il pense aussi tout autant au plus grand bien de nos proches et de toute l'humanité. Son amour est pour tout l'univers. Il ne veut que le bien. Ainsi, faire la volonté de Dieu, c'est vouloir pareillement le plus grand bien de notre prochain, et par la même le plus grand bien à nous même. Qui, intimement et en réelle conscience, pourrait dire qu'il ne veut pas le bien à lui-même, puis à ses proches, puis aux autres ?……

La Volonté de Dieu lui offre tout cela, infailliblement. À condition bien sûr de ne pas confondre la Volonté de Dieu avec sa volonté propre. Cette dernière peut s'accorder sur la première, mais ce n'est pas à la première de se tordre vers la deuxième. Dieu accepte que Sa volonté ne soit pas toujours suivie, mais cela ne l'empêche pas de toujours vouloir le meilleur pour nous. Cent fois par jour, il nous appelle au meilleur malgré nos surdités. Et il ne se lasse pas de recommencer chaque jour.

Jusques à quand ferons-nous la sourde oreille ?

Chose surprenante, lorsque nous faisons l'expérience de ne faire que SA volonté, il n'y a alors plus de place à la fatigue fatigante. Dans SA volonté, il y a tout autant la place pour le travail que pour le repos. Et s'il nous engage parfois à un travail un peu plus soutenu, il nous comble tout autant de grâces réparatrices. Faire SA volonté, c'est faire l'expérience du bonheur quotidien…

Dieu nous aime et je vous embrasse. André.

Commentaires

Pour me reposer d'un travail intellectuel, je n'ai rien trouvé de mieux que de faire un travail demandant des efforts phyqiques. Et vice-versa. Et j'y trouve de la joie.
Ce qui me fatigue aussi, ce sont les contrariétés quand je n'arrive pas à les gérer. Mais ça va de mieux en mieux de ce côté-là. Et mes chats sont géniaux pour ça pour m'obliger à m'entrainer, tellement ils me cassent les pieds parfois.

Écrit par : Sophie | 21/05/2014

Les commentaires sont fermés.