UA-11545158-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2011

Chacun de nous est une parcelle d'infini

Encore un texte de Bernard Feillet : Nous sommes chacun une parcelle d'infini.

Je trouve ce texte d'une grande profondeur. C'est reconnaître à chacun cette infinie grandeur qui nous habite et qui nous promet de devenir ce que nous sommes : une parcelle d'éternité. Quand je pense que notre destinée est de devenir Dieu, je ne peux qu'avoir un immense respect pour chacun de mes frères en Dieu. Si moi je suis promis à cette destinée malgré tous mes manquements, pourquoi pas lui qui est en face de moi ?... Je ne saurais donc le juger, mais simplement l'inviter à reconnaître lui aussi cette destinée inscrite en son cœur...

Commentaires

AL-HALLAJ * POÈME

Me voici ! Ô mon secret et ma confidence !
Me voici ! Ô mon but et mon sens !
Je t'appelle.., non, c'est toi qui m'appelles à toi !
Comment t'aurais-je invoqué ! « c'est toi », si tu ne m'avais murmuré, « c'est moi » !
Ô Dieu, que le soleil soit à l'aurore ou au couchant, ton amour adhère à mon souffle.
M'isolant avec des amis pour causer, c'est de toi que je leur parle.
Te remémorant dans la tristesse ou la joie, c'est toi, dans mon cœur, qui fais le lien de mes pensées.
Quand je voulais m'abreuver pour étancher ma soif, c'est toi dont je voyais l'ombre dans la coupe.
Et si je pouvais aller à toi, je t'arriverais, rampant sur mon visage ou marchant sur ma tête.
Ta place dans mon cœur, c'est mon cœur tout entier ; rien d'autre que toi n'y a de place.
Mon esprit te retient entre ma peau et mes os ; regarde : si je te perdais, comment ferais-je?

*Aspects intérieurs de l’Islam, Seuil, p.151-152

Écrit par : AL-HALLAJ | 04/10/2011

Magnifique le texte de Bernard FEILLET. Il nous dit l'essentiel à sa façon.

Écrit par : Lilou | 05/10/2011

Les commentaires sont fermés.