UA-11545158-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2009

Suite du site internet de l'Association et la conscience

Bonjour à toutes et tous,

Nous avons déjà bien travaillé sur le site qui est très prochainement opérationnel ; il reste encore quelques points de sécurité à régler pour les paiements en ligne. Ceux qui souhaitent s'inscrire par courrier peuvent déjà le faire et nous leur enverrons les codes d'accès pour la partie adhérents. Le forum sera aussi opérationnel d'ici une semaine.

En attendant, je vous fais part d'un texte que j'ai trouvé dans un très beau livre lors d'une attente chez un médecin.

 

La Conscience

Si la petite feuille du grand arbre était douée de conscience, ne serait-elle pas, en automne, sous l’emprise du sentiment de sa mort prochaine ?

Assurément, si sa conscience ne contenait rien d’autre que la feuille, la feuille en soi, alors elle sentirait qu’elle jaunit, qu’elle commence à sécher, qu’elle va bientôt tomber, jouet du vent, victime de puissances destructrices.

Supposons maintenant que la feuille puisse avoir conscience que ce qui vit en elle n’est pas seulement la feuille, mais en même temps l’arbre. Elle saurait alors que sa vie et sa mort annuelles sont un mode d’être de l’arbre, elle serait consciente que la vie de l’arbre est en elle, que la Vie inclut non seulement sa petite vie mais sa petite mort. Et instantanément, l’attitude de la feuille, face à la vie, et face à la mort serait transformée ; l’angoisse disparaîtrait et tout prendrait sens.

Devenir Un avec la source de notre être ; tel est le chemin de la maturité intérieure. Le tout est de comprendre les signes, de les écouter et de les suivre fidèlement.

Extrait de Paysages intimes de Paul Kohler à Association Humanitaire PARCOURS à ÉTIMBES

Commentaires

Cela me rappelle un auteur (Lobsang RAMPA) qui disait que tout est rythme. Comme une sinusoïde. Ici: naissance-vie-mort. Et ça repart. Les saisons, 4 temps: printemps-été-automne-hiver. Les journées: lever du jour et du soleil-jour-coucher du jour et du soleil-nuit. Et ça repart...On a même repris ce système dans nos circuits électriques. Pourquoi se tourmenter pour une mort prochaine, alors qu'on est appelé à revivre? C'est aussi le moment de faire le bilan. Comme en comptabilité avant de commencer la nouvelle année. On peut aussi voir la mort comme une sorte de repos avant une renaissance. Toutes les nuits, nous mourrons dans le sommeil à la vie de la journée précédente pour renaitre au petit matin à la suivante.

Écrit par : Apprentie-Sophie | 15/11/2009

Je rajoute que ce cycle est celui de la création puisque, à terme, la mort n'existera plus ; il n'y aura plus que vie.
Si l'on prend conscience que devenir Un avec la source, c'est devenir Un avec Dieu, alors Alleluia !... Il n'y aura plus que Vie et le cycle devient seulement rythme de Vie.

Écrit par : l'auteur du blog | 15/11/2009

Les commentaires sont fermés.