UA-11545158-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2014

Le sens profond de la création

Bonjour à toutes et tous,

Ce mois, je m'interroge sur l'implication des personnes par rapport à une recherche spirituelle...

J'ai lu dernièrement un livre de Christian Bobin "Ressusciter" chez folio dont j'extrais quelques passages :
- P 39 - "Il n'y a pas de plus grand malheur sur cette terre que de n'y trouver personne à qui parler, et nos bavardages, loin de remédier à ce silence, ne font la plupart du temps que l'alourdir."
- p 60 - "J'ai trouvé Dieu dans les flaques d'eau, dans le parfum du chèvrefeuille, dans la pureté de certains livres et même chez les athées. Je ne l'ai presque jamais trouvé chez ceux dont le métier est d'en parler."
- p 86 - "Si nous ne respirons plus dans le ciel, alors nous suffoquons dans le néant : c'est aussi simple et net."
- p 89 - "Dieu est plus facile à tuer qu'un moineau et son coeur plus aisé à déchirer qu'une feuille de papier - même les enfants le savent."
- p 95 - "La vérité est sur la terre comme un miroir brisé dont chaque éclat reflète la totalité du ciel."
- p 138 - "Il n'y a pas d'autre consolation que la vérité."
et enfin - p 148 - "J'ai enlevé beaucoup de choses inutiles de ma vie et Dieu s'est rapproché pour voir ce qui se passait."

Ce livre a été pour moi une source d'eau fraîche ! Un vrai bonheur !...

Et j'ai pris ces passages pour souligner combien je me retrouve un peu dans ces propos. Par exemple p 39 cité ci-dessus me fait penser au pourquoi de la création de confiance-partage. Je me suis rendu compte qu'il est vraiment très difficile de parler face à face de nos convictions intimes. Il faut vraiment une profonde relation de confiance entre les personnes, et beaucoup de délicatesses pour pouvoir confronter nos idées sur notre propre vérité. Ainsi, il est assez rare de pouvoir échanger sur Dieu et le sens de la vie. Bien souvent nous nous cantonnons aux "choses" concrètes, au matériel... et au bavardage. Pourtant, loin de moi l'idée qu'il faut balayer les bavardages et le concret. Nous en avons besoin et nous devons nous y intéresser. Mais qu'il est bon de temps en temps de prendre de la hauteur, de prendre du recul, et de considérer la création dans son ensemble pour y dénicher La Vérité. Qu'il est reposant de rencontrer un vivant, un vrai, qui ne s'arrête pas au vu, touché, entendu de nos cinq sens, mais qui cultive leur sixième sens intérieur. Dieu est là, bien vivant. Et le monde entier en est le reflet, à condition de laisser se purifier notre regard du coeur.

Stop ! Allons à l'essentiel ! Notre vie en dépend ! Jésus est venu pour que nous ayons la vie, et que nous l'ayons en abondance... Il n'y a de vraie consolation que celle de la vérité. Plus nous nous en approchons, et plus grandit notre jubilation. Tout prend sens ; tout a un sens ; le hasard n'existe pas ; il n'y a que providence, mais notre vue est encombrée de tous nos à priori et nous ne la voyons pas, nous ne la comprenons pas.

En enlevant les choses inutiles de notre vie et nos à priori, nous pouvons boire à la source de l'eau de la vie.

Dieu nous aime et je vous adresse toute mon amitié. André.

Les commentaires sont fermés.